Protection énergétique

Je croise souvent des personnes qui me disent qu’elles tirent les cartes, guérissent, ou font du pendule. Pratique qui se répands de plus en plus avec le développement de l’ésotérisme et de la spiritualité.

Cependant, ces personnes le font sans protection.

Alors aujourd’hui, je vais vous parler de protection énergétique.

Tout d’abord, on distingue deux énergies : les hautes et les basses. Les hautes sont aussi appelées : guide, protecteur, ange, entité/esprit positive. Alors que les basses sont : démons, fantôme, haine, entité négative. Le vocabulaire est assez large dans ce domaine, mais tous veulent dire plus ou moins la même chose. Mais je ne vais pas m’étaler sur le sujet dans cet article.
De plus, il est difficile de distinguer le bien du mal dans la spiritualité, lorsque l’on dit qu’une énergie est mauvaise c’est plutôt que l’on a un mauvais ressenti qui évoque la haine, la colère, le désespoir, la jalousie …

Reprenons, ces personnes qui travaillent avec les énergies s’étonnent, après pratique de l’ésotérisme, que des soucis, des maladies ou encore une grosse fatigue surviennent dans leur vie.

Et malheureusement, c’est tout à fait normal ! Explications.

Les énergies, les intentions, les pensées

Du moment, que vous tirer les cartes, vous émettez un message, une intention, une pensée. Cette intention va demander un travail avec les énergies et donc une connexion. La pensée va émettre une énergie qui va irradier autour de vous. Elle va influencer les autres, mais les autres pourront aussi vous influencer.
Les pensées sont souvent pleines d’amour ou pleines de haine (en prenant les deux extrêmes), le message sera donc pas du tout le même.

Et bien, lorsque vous êtes connectés, vous accédez à des énergies diverses et variées. Des guides, des protecteurs peuvent même vous aider, mais il y a aussi des entités qui n’ont pas forcément de bonnes intentions. C’est pour éviter cela, que la protection doit être pratiquée.

En visualisation, c’est comme si vous ouvrez des vannes, l’énergie entre/sort, mais pas que la nôtre ! Vous recevez aussi celle des alentours et beaucoup plus loin.
En gros, vous êtes comme une antenne, qui attire la foudre. Et du moment que les vannes sont ouvertes, vous attirez d’autres énergies hautes et basses ! Il faut donc savoir les fermer, c’est-à-dire couper la connexion (hop! on débranche le Wi-Fi !). Et ce n’est pas juste avec une phrase : « je ferme » ou « je coupe » que cela fonctionnera. Les énergies sont quand même plus complexes, et c’est pour cela que l’on parle de rituel. C’est un bien grand mot, mystérieux et obscur. Et pourtant, cela n’a rien à voir avec les danses folkloriques, et les tambours. Non, plutôt comme une habitude d’exécuter par certains moyens une protection avant et après une connexion énergétique.

D’ailleurs, je vous conseille le livre de Luc Bodin sur la protection des lieux et des personnes. Un livre qui nous explique comment se protéger, par quels moyens, et dans quelles circonstances. Il parle notamment des notions énergétiques de base.

Si l’on reprend le concept des vannes, en les ouvrant, vous ouvrez une porte vers un autre monde/un autre plan. Difficile de s’en rendre compte physiquement, et pourtant c’est bien ce que l’on fait lorsque l’on pratique les énergies.
Ce monde rentre alors dans votre vie. Et j’appuie la phrase, car depuis lors, des expériences « surnaturelles » sont quotidiennes autour de moi. Banalités ? Au début, il est difficile d’accepter ce qui ce passe. Mais au fur et à mesure on comprend et on apprend. Plus on est élevé au niveau énergétique, plus on arrive à percevoir ce qui normalement ne peut être perçu.

Expériences vécues

Pour exemple, dès que j’ai commencé à tirer les cartes, le tout premier jour, je ne m’étais pas forcément bien protéger. En effet, n’étant pas bien au courant à ce moment là, je m’étais lancée sans aucun filet. Et dur a été la chute. Puisque le lendemain j’ai senti une grosse fatigue qui n’avait rien à voir avec mon temps de sommeil. Cette fatigue se reconnaît entre toutes, elle ne disparaît pas du jour au lendemain après une bonne nuit de sommeil. Non, elle est là et reste bien ancrées.
Je suis donc allée voir ma magnétiseuse qui m’a informé qu’un esprit était accroché à moi, voilà donc l’explication de ma fatigue journalière. Cette entité me pompait toute mon énergie. Rien de méchant, mais quand même présente. J’aurais pu avoir bien pire…

Un autre exemple, je connais une personne qui a fait un soin rapide, environ 15 minutes, en pleine nuit avec un minimum de protection, notamment une pierre de protection et une bulle de visualisation. Normalement, cela devrait suffire (quoique à mon humble avis, cela n’ai en rien suffisant, après c’est selon l’avis des personnes…). Le lendemain, le soin avait bien fonctionné, cependant, le soigneur était bien tombé bien malade !

Ce ne sont que deux exemples. Les conséquences sont toujours là quand on manque de protection, et que l’on fait ça « entre deux portes ».

Les différentes manières de se protéger

Il est donc important, d’avoir un lieu et un moment appropriés. Nous devons aussi être en pleine forme physique et énergétique, car le travail va puiser dans nos ressources personnelles.

La cartomancie, l’écriture automatique, le magnétisme, … sont autant de facultés à puiser dans notre énergie, et celle de l’Univers. Il faut donc se protéger, de la meilleure façon qui soit.

Cette protection peut se faire de différentes façons, plus vous en ferez, mieux cela sera. N’oubliez pas d’y mettre toute votre intention de protéger. Voici quelques exemples :

  • Les pierres de protection, ex. la labradorite (à nettoyer et purifier régulièrement)
  • La bougie blanche ou grise,
  • Du gros sel non raffiné,
  • Les encens, notamment la sauge blanche, les autres auront d’autres effets,
  • Les bols tibétains (son du 7e chakra)
  • La concentration et visualisation d’une bulle de protection autour de vous,
  • Le lavage des mains à l’eau froide après un soin énergétique
  • Les symboles/talismans de protection
  • Les prières
  • Les musiques
  • etc.

Il faut aussi avoir une pensée positive, qui attirera de bonne énergie. Se plaindre, ou être pessimisme ne sera pas en votre faveur.

Conseils

Travailler avec les énergies est à la portée de tous, mais faites attention aux conséquences, soyez bien informés. N’hésitez pas à échanger avec des professionnels, faites-vous guider (un guide c’est toujours bien 😉 ). Déjà ça rassure, et puis vous ne ferez pas n’importe quoi.

Alors vous allez me dire, mais si c’est juste une fois ? Juste pour le « fun » ? Je vous répondrais qu’une seule fois suffit, et que la connexion n’a rien de « fun », il y a des entités qui peuvent être présentes et nuire à votre vie quotidienne ! La pensée négative attire la pensée négative, l’effet boule de neige est là.

Je rappelle aussi, que les énergies ne peuvent pas être compartimentées. Je m’explique : laisser les énergies ne pas atteindre votre vie personnelle ou professionnelle : ce n’est pas possible. Les énergies sont là, présentes, elles ne sont pas segmentées. Elles sont constamment autour de nous, influentes. Il faut juste savoir se protéger (et fermer les vannes 😉 ).

Un bon moyen de rééquilibrer vos énergies dans votre corps est : la méditation. Vous en trouverez plein sur la toile, prenez celle qui vous convient le mieux.

Et si vous ne souhaitez pas avoir des événements surnaturels ou paranormal dans votre vie, fermez les portes, et oubliez les énergies qui vous entourent. Vous savez qu’elles sont là, mais n’essayez pas d’ouvrir les vannes, d’autres se chargeront à votre place de répandre la Lumière.

Voilà mon ressenti, j’espère que cela vous aura éclairés. Je sais que je suis un peu franche et directe, et parfois extrémiste dans mes propos, mais c’est pour votre bien, il serait dommage d’avoir à vivre une mauvaise expérience liée aux énergies alors que lorsque l’on est bien protégé, c’est une merveille ! <3

Histoire incroyable d’une lessive faite maison

Le principe de base des produits fait maison est INTERNET ! Une source inépuisable d’infos, il faut chercher, trifouiller et fouiner, faire des recherches, vérifier les infos, essayer et re-essayer et re-re-essayer ! Bref, au début, il faut du temps mais une fois que l’on a trouvé ce qui nous convient, c’est tout bénéf’ pour la suite 😉

Du coup, comment je fais ma propre lessive ? On me l’a souvent demandée, et je vais vous dévoiler ma recette (très très très simple).

Ce qui m’a fait décider ? Tous ses composants sur les étiquettes des produits; des mots presque imprononçables, on n’en connaît que quelques uns, et franchement, est-ce vraiment utile tout ça ?

J’avais envie de quelque chose de plus simple, de plus propre pour l’environnement mais aussi pour nos vêtements qui sont en contact non-stop avec notre peau. Et puis, le coût financier aussi, vous verrez, on économise tellement !

Maintenant ? Cela fait plus de 4 ans que j’utilise cette recette, et qui fonctionne plutôt très bien. Mes vêtements sentent bons mais n’ont pas une odeur très forte de lessive, ce qui, je trouve, est beaucoup plus sain. Pas de décoloration, pas de problème lié à la lessive. Pour moi, c’est un succès et je continue dans ce sens.

Commençons, tout d’abord par les ingrédients :

  • 2.5 à 3L d’eau (la base de la vie, la base des produits 😉 )
  • 70g Savon de Marseille BIO (très important parce que celui vendu dans les supermarchés n’est pas terrible, après avoir essayé, résultat : en le râpant j’ai eu une réaction allergique, la poussière volait de partout, c’était une horreur !) ou Savon d’Alep BIO
  • 2 cas Bicarbonate de Soude (si vous en avez pas, courrez en chercher ! C’est la base de pas mal de produits fait maison !)
  • 1 cas de Vinaigre Blanc (mon bon vinaigre, Ô toi qui enlève le calcaire de mon pare-baignoire, t’as transparence et ton odeur âcre fait de toi le plus sublime des ingrédients <3 )
  • 1 cas de Cristaux de Soude (si vous voulez, ce n’est pas forcément obligatoire)
  • 20-25 gouttes d’Huiles essentielles : Citron pour le désinfectant OU Lavande pour l’odeur parfumée, c’est à vous de choisir ! Il existe d’autres HE, je vous laisse regarder sur internet … Je ne mélange jamais d’HE dans cette recette.
  • 2 bidons récupérés de minimum 1.5L

Après cette petite mise en bouche d’ingrédients subtils, voici la recette !

Tout d’abord, on RÂPE ! On prend un éplucheur de légumes, le savon dans l’autre main et hop ! c’est parti pour une dizaine de minutes où l’on râpe gentiment et délicatement le bon savon. L’avantage c’est qu’on peut même regarder une série en même temps ^.^

lessive

On fait chauffer dans une grande casserole 1L d’eau, que l’on amène à ébullition.

Ouh ! Ça vibre de plaisir !!!

Et toujours avec douceur et dévouement, on verse les copeaux de savon dans l’eau frissonnante.

Le contact est rude !

On touille ! On touille ! Jusqu’à ce que le savon se dilue bien dans l’eau, tout doit fondre !

Ça va mousser !

Une fois le savon fondu, on rajoute le bicarbonate de soude. Hop ! Hop ! Hop ! On remue encore ! Le BdS ne doit aussi faire qu’un avec ce merveilleux mélange qui va emmener nos vêtements au 7ième ciel !

Le vinaigre blanc doit être rajouté, on est bientôt au complet ! Attention, une réaction chimique a lieu entre le bicarbonate de soude et le vinaigre, je vous avait dit que ça allait être chaud ! (C’est à ce moment que vous pouvez aussi rajouter les cristaux de soude, que moi je ne mets pas).

Réaction en mousse !

Rajouter encore 75cl à 1L d’eau chaud au mélange.

Beau petit mélange …

Et on attend … au moins … quelques heures (en général, je laisse la nuit, le temps que le savon « gélifie » tout ça). La patience est une vertu …

Le lendemain …

Après une bonne nuit de sommeil, le mélange a eu le temps de se compacter. Vous pouvez tester avec une cuillère, vous verrez que le mélange n’est plus du tout liquide !

L’étape suivante est plus … « pénible », il faut ajouter encore de l’eau et remuer avec fouet ou le faire avec les mains (c’est ce que je fais) afin que le contenu ne soit plus « solide » mais liquide.

On remue doucement

Ensuite, il faut verser le tout dans un bidon que vous avez préalablement mis de côté. Mes anciens bidons de lessive servent bien dans ce cas.

J’utilise une louche pour mettre dans le bidon, étant donné qu’il y encore des morceaux et que ma casserole n’a pas de verseur, c’est plus pratique mais un peu plus long. Si vous avez un entonnoir ou une ancienne bouteille d’eau en plastique

Les huiles essentielles !

On verse ensuite les huiles essentielles dans le bidon, et on mélange en secouant avec énergie ! Les HE doivent bien être mélangées.

Et voilà ! C’est finit pour un bout de temps, vous avez un ou deux bidons de lessive. Vous mettez un bouchon dans votre machine et hop! c’est parti !

Résultat !

Petite note : Si vous voyez que votre mélange se solidifie encore, c’est qu’il n’y a pas assez d’eau ! L’astuce est d’en rajouter encore dans le bidon et de secouer encore pour que le mélange reste liquide.

À vous de jouer 😀

Salon des Minéraux, Fossiles et Insectes à Frouard (54)

Petite bourgade près de Nancy, Frouard a accueilli son 44e salon des minéraux, fossiles et insectes.

Amateurs ou connaisseurs se rencontrent pour partager en commun l’amour des pierres, et des fossiles.

D’ailleurs, c’était bien la première fois que j’assistais dans ce type de salon à une exposition d’insectes ! Encadré, mort, en couche, ou vivant, ça grouillait sur les présentoirs.

D’une belle grosse araignée, d’un scorpion bien noir, ou encore des blattes dans une bouteille, l’exposition prenait un autre tournant qui je trouvais (à mon goût) moins sympathique ! Je trouve ça assez bizarre de vouloir afficher des insectes morts dans une pièce de maison. Ils sont tellement plus beaux vivants. Enfin bref !

La curiosité m’a quand même poussée à regarder ces spécimens, mais sans m’attarder, je suis vite retourner côté minéraux (Ha ! Quel soulagement !).

Je vous montre quelques photos que j’ai pu faire. Quelques pièces étaient vraiment magnifiques, des millions et des millions d’années nous offrent un résultat d’excellence !

[Best_Wordpress_Gallery id= »26″ gal_title= »Minéraux Frouard »]

Voici quelques unes de mes acquisitions

[Best_Wordpress_Gallery id= »28″ gal_title= »Pierre perso frouard »]